Symptômes

Se sentir faible - causes, traitement et maladies

Se sentir faible - causes, traitement et maladies


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Vous vous sentez faible sans raison apparente? Quelles peuvent en être les causes?
Tout le monde connaît la faiblesse - temporairement. Nous en connaissons généralement nous-mêmes les raisons, nous avons surmené, notre relation est en crise, nous avons le mal d'amour ou le stress au travail. En plus de ces causes psychologiques de faiblesse, on peut aussi facilement évaluer de nombreuses causes physiques: un rhume est en route ou une grippe. Les sentiments de faiblesse peuvent également annoncer une maladie grave. Nous nous sentons apathiques et apathiques, ennuyeux et souvent somnolents.

Où nous sentons-nous faibles?

Nous pouvons nous sentir faibles sur tout le corps ou seulement à un certain endroit. Nous pouvons distinguer la faiblesse des muscles faibles dans certaines parties du corps. Parce que si un muscle est trop faible, nous ne pouvons pas soulever un objet - nous remarquons qu'il est trop lourd. Si nous nous sentons faibles, nous ne pouvons pas du tout soulever - rien de facile non plus.

Selon l'endroit où nous ressentons cette faiblesse, nos hanches s'affaissent lorsque nous exerçons une pression sur la jambe correspondante, et lorsqu'il y a faiblesse dans les jambes, les genoux échouent. Avec une faiblesse dans le dos, nous devons nous asseoir ou nous pencher, avec une faiblesse dans le cou, nous ne pouvons pas tenir le cou droit.

La faiblesse des régions du corps est souvent due à une tension dans le tissu conjonctif de la peau. C'est tellement tendu que les muscles ne peuvent pas travailler; ils sont tellement "enveloppés" qu'ils ne bougent pas.

Faiblesse générale

Un sentiment général de faiblesse sans déclencheurs psychologiques ou maladies de base est principalement dû à une respiration incorrecte. Si les muscles respiratoires sont tellement tendus que les poumons ne peuvent pas se dilater, le corps ne reçoit pas assez d'oxygène et donc trop peu d'énergie.

Causes

Les sentiments de faiblesse peuvent avoir diverses causes, et d'autres symptômes sont donc importants pour poser un diagnostic. Les déclencheurs naturels sont le décalage horaire ou un changement de temps ou les voyages dans un climat inhabituel.

La fatigue est également un symptôme typique de maladies graves, par exemple l'anémie. Le médecin peut facilement le déterminer en mesurant la teneur en fer du sang.

La faiblesse persistante est également un symptôme classique d'une maladie dépressive. Dans le même temps, la dépression survient en tant que comorbidité d'autres maladies graves, telles que le diabète, le cancer, les problèmes cardiaques et la maladie de Parkinson. Toutes ces maladies sont également associées à une sensation générale de faiblesse.

La dépression peut être reconnue par d'autres symptômes. Par exemple, ceux qui se sentent faibles à cause du décalage horaire ou d'un rhume ne manquent pas d'estime de soi et ne sont pas en proie à la culpabilité ou aux peurs compulsives. Cependant, ils sont classiques pour la dépression.

De plus, quelqu'un qui se sent faible sans trouble mental correspondant ne se désintéresse pas des activités amusantes, ne néglige pas ses amitiés ou ne perd pas ses passe-temps. Au contraire: les personnes qui se sentent faibles à cause d'un changement de temps, par exemple, sont souvent contrariées de ne pas pouvoir faire ce qu'elles veulent.

Chez la femme, les menstruations et le syndrome prémenstruel sont souvent le déclencheur d'une faiblesse générale, qui dure généralement jusqu'au troisième jour des règles. D'autres changements de l'équilibre hormonal s'accompagnent de sentiments de faiblesse, à savoir la ménopause et la puberté.

Les parents désespèrent des enfants pubères qui restent couchés dans leur lit sans être lavés pendant des heures, «se mettent à leur place» ou prétendent être trop fatigués pour un week-end qu'ils voulaient eux-mêmes. Ceci est également dû au changement d'humeur typique de la vieillesse, mais ce comportement «maussade» peut à son tour être lié à de réels sentiments de faiblesse.

Sentiments généraux de faiblesse

Les sentiments généraux de faiblesse ont souvent une cause psychosomatique. De nos jours, un élément déclencheur majeur est le stress négatif, c'est-à-dire le sentiment d'être dépassé physiquement, mentalement et émotionnellement. Cela va souvent à une personne aux conditions de vie précaires.

Un manque de mouvement obstrue les vaisseaux, ce qui signifie que le cerveau est moins alimenté en sang. Les personnes touchées souffrent d'une mauvaise concentration, d'une faiblesse générale et de troubles d'apprentissage. Si la performance diminue avec le manque d'exercice, les personnes touchées sont considérées comme antisportives et ne participent plus aux tests physiques de leurs pairs.

Le manque de mouvement conduit également à un cercle vicieux. Si les sentiments généraux de faiblesse résultent d'un manque d'exercice, la faiblesse à son tour signifie que les personnes touchées peuvent de plus en plus surmonter la difficulté à bouger et, par conséquent, la sensation de faiblesse continue d'augmenter.

En fin de compte, il peut y avoir de mauvais sentiments chroniques qui se transforment en problèmes graves: insomnie, alcoolisme ou dépression.

Maladies physiques

Diverses maladies vont de pair avec des sentiments de faiblesse. Les types typiques sont: rhume, grippe gastro-intestinale, rhumatisme, inflammation du myocarde, hypothyroïdie, accident vasculaire cérébral, hypotension artérielle, hypertension artérielle, inflammation intestinale, colite ulcéreuse, maladies rénales et hépatiques, troubles hormonaux, maladies auto-immunes, maladies pulmonaires et cancer (en particulier intestinaux, pulmonaires, Tumeurs du pancréas, du foie, des reins et du cerveau).

Les rhumes et les infections grippales sont les premiers symptômes de faiblesse. De plus, il y a des démangeaisons au nez et à la gorge, des maux de tête, des frissons, puis un enrouement, un mal de gorge, un écoulement nasal, une toux, des courbatures et de la fièvre. La fatigue augmente à mesure que la maladie progresse.

Avec la fièvre glandulaire de Pfeiffer, des ganglions lymphatiques enflés dans la gorge et le cou s'ajoutent à la faiblesse générale, ainsi qu'à la fièvre et aux maux de gorge.

Avec la sinusite, la fatigue s'accompagne d'une sensation de pression dans le nez et le front, un écoulement nasal chronique et des maux de tête, un enrouement et une toux.

L'anémie se manifeste en plus de la fatigue avec une peau du visage pâle, des vertiges et une sensibilité au froid.

Pression artérielle

Une pression artérielle trop élevée entraîne une faiblesse générale ainsi qu'une pression artérielle basse. Ceux qui souffrent d'hypotension se sentent particulièrement faibles le matin. Il se fatigue rapidement pendant la journée. De plus, il y a des pieds et des mains froids, des humeurs dépressives et des problèmes de sommeil.

L'hypertension artérielle passe inaperçue plus longtemps que la baisse. Outre une faiblesse générale, des étourdissements en se levant ou en se baissant, des difficultés respiratoires et des palpitations, des saignements de nez et des troubles du sommeil sont les premiers signes.

Cardiopathie

Les sentiments généraux de faiblesse et de fatigue sont un symptôme clé de l'insuffisance cardiaque. Parce que les fonctions cardiaques faibles affectent la plupart des autres organes, et donc diverses parties du corps insuffisamment actives entraînent une faiblesse.

Si la moitié gauche du cœur fonctionne trop faiblement, cela se traduit par des difficultés respiratoires, une toux nocturne et des problèmes similaires à l'asthme. Si la moitié droite du cœur est touchée, les pieds gonflent et le sang s'accumule dans les veines du cou. Les personnes malades prennent du poids même lorsqu'elles mangent peu et la digestion est perturbée.

Chaque faiblesse cardiaque s'accompagne d'une envie nocturne d'uriner, de troubles du rythme cardiaque, d'une peau humide et froide, d'insomnie et de peurs infondées.

Un rythme cardiaque trop lent (bradycardie) commence par une sensation générale de faiblesse, qui augmente en crises de faiblesse sévères et conduit même à une brève perte de conscience. Il y a aussi des sueurs, un essoufflement et une oppression thoracique.

Une inflammation du muscle cardiaque, causée par des virus, des bactéries ou des champignons, se manifeste par une faiblesse générale, un essoufflement et des troubles du rythme cardiaque. Le cœur, la poitrine et les muscles font également mal.

Maladies des poumons

Les maladies pulmonaires, qu'il s'agisse de pneumonie ou de cancer du poumon, signifient que la respiration est perturbée. Avec cela, nous absorbons trop peu d'oxygène et nous nous sentons donc faibles. La bronchite entraîne également l'épuisement et la fatigue. Les maladies des poumons se manifestent en plus d'une faiblesse générale avec essoufflement, toux, fièvre, maux de tête et courbatures.

Maladie du rein

La faiblesse est également un symptôme clé des maladies rénales, en particulier l'inflammation des reins et l'insuffisance rénale chronique. En plus de la fatigue, l'inflammation rénale montre également un œdème sur le visage, les yeux, les mains et les pieds, ainsi que des maux de tête et des courbatures.

L'insuffisance rénale se manifeste par des mictions fréquentes et incontrôlées, des douleurs autour des reins, un épuisement et une pâleur. En outre, il existe des troubles visuels, des démangeaisons sur la peau, des nausées, une perte de conscience et une forte mauvaise haleine après une urine sèche.

Problèmes de foie

Le foie produit des hormones, organise le métabolisme et élimine les polluants. Par conséquent, les dommages au foie affectent tout l'organisme. La maladie du foie est associée à une faiblesse générale. Ceux-ci comprennent l'hépatite alcoolique, la stéatose hépatique des alcooliques, la cirrhose du foie, l'hépatite due à l'obésité, les infections virales, l'empoisonnement et les effets secondaires des médicaments.

L'épuisement entraîne un manque de motivation et un manque d'appétit. Les ballonnements du ventre, ceux du haut de l'abdomen ressentent une sensation de pression. Les selles sont très claires ou très foncées, l'urine prend une couleur jaune-brun foncé.

Gastro-intestinal

Si l'estomac ne fonctionne pas suffisamment, alors les personnes atteintes souffrent d'épuisement sévère, de douleurs abdominales et de diarrhée. Dans le cas de la diarrhée, la faiblesse est exacerbée par un manque de potassium.

La maladie de Crohn, les ulcères d'estomac et l'inflammation intestinale entraînent souvent une anémie. Cela conduit à son tour à un manque de vitamine B12 et d'acide folique et cela se manifeste par une fatigue chronique.

Même ceux qui souffrent de maux d'estomac parce qu'ils ne peuvent pas tolérer certains aliments se fatiguent rapidement et se sentent faibles.

Alcoolisme

L'alcoolisme a des conséquences à la fois physiques et psychosociales, et les deux sont associés à des sentiments de faiblesse. L'empoisonnement de tout l'organisme et les dommages à des organes importants tels que le cerveau, le foie et le cœur affaiblissent les performances ainsi que le désespoir croissant des malades.

Ils s'isolent de plus en plus pour cacher leur dépendance. Hormis les autres personnes touchées, personne ne veut avoir quoi que ce soit à faire avec elles à un moment donné parce qu'elles racontent des choses déroutantes, n'apparaissent pas sur les rendez-vous ou sont désespérément ivre.

Les malades ne peuvent pas contrôler leurs émotions, projeter leur problème sur d'autres personnes, sont hypersensibles à la critique, expriment trop violemment la joie, la colère, le chagrin et la colère. La dépendance conduit également à l'indifférence envers les anciens passe-temps, les amitiés et la famille.

Alors que certains alcooliques essaient de contrôler les effets d'un exercice excessif aux premiers stades de leur maladie, leur faiblesse générale passe souvent inaperçue par d'autres personnes. Mais plus le déclin physique progresse, moins la faiblesse générale peut être niée. À un moment donné, les personnes touchées se dirigent à peine vers le kiosque pour obtenir la prochaine dose de leur substance addictive.

Diabète sucré

Les diabétiques sont bien conscients de la faiblesse et la fatigue est un fardeau. La faiblesse est souvent un symptôme très précoce. Les personnes atteintes réalisent alors qu'elles ont un problème car elles ne peuvent pas se lever le matin en raison d'une hypoglycémie.

Les allergies

Lorsque le système immunitaire est hypersensible à certaines substances, la médecine appelle cela des allergies. Les éruptions cutanées, l'asthme, la toux et l'écoulement nasal, l'enflure, les nausées, les vomissements, la diarrhée et les problèmes circulatoires sont typiques d'une allergie. La faiblesse générale s'accompagne souvent d'une allergie.

Conséquences psychosociales

Une faiblesse persistante entraîne souvent des problèmes psychologiques et peut provoquer une dépression. Les personnes touchées sont sévèrement restreintes dans leur vie quotidienne et les poursuites lubriques les fatiguent. Quand leurs amis vont à des fêtes, quand la famille se promène, quand ils veulent voir une ville étrangère lors d'un week-end, ils boivent.

De nombreuses personnes touchées désespèrent et pensent «je suis toujours malade». Pire encore: ni vous ni votre environnement ne pourrez jamais faire la distinction entre les crises mentales et les dépressions physiques. Les personnes touchées ont souvent la réputation d'être des simulants qui se sentent toujours «faibles» lorsqu'ils n'ont pas envie de faire quelque chose.

Sans traitement, un handicap peut également en résulter. À cela s'ajoute l'isolement social. Si vous allez à la fête d'anniversaire après une heure parce que vous vous sentez faible, vos amis ne vous inviteront que pro forma à un moment donné et vous ne le ferez pas.

Si les maladies organiques en sont la cause, un médecin peut le découvrir. Si la faiblesse a des raisons psychologiques, celles-ci sont plus difficiles à identifier, mais le psychiatre, le psychologue ou le psychothérapeute aide également ici.

Une alimentation saine avec suffisamment de vitamines ne peut pas nuire, et si un manque de vitamines ou de minéraux en est la cause, la faiblesse disparaîtra bientôt.

Que pouvez-vous faire?

Vérifiez vos conditions de vie: êtes-vous soumis à beaucoup de stress négatif? Mangez-vous de manière malsaine, faites-vous trop peu d'exercice? Aérez-vous suffisamment votre appartement? Vous déménagez à l'extérieur? Êtes-vous en surpoids? Ce sont tous des éléments déclencheurs d'une faiblesse générale.

Dans tous les cas, réduisez votre consommation d'alcool, de cigarettes et de café. Cependant, abstenez-vous de vous auto-traiter si une cause évitable de vos symptômes n'est pas évidente. S'il y a des maladies de base, vous pouvez tout aggraver avec «l'automédication», même si les résultats sont supposés clairs. Si vous souffrez de dépression, par exemple, vous avez besoin d'une psychothérapie à long terme en plus des antidépresseurs, et l'anémie peut nécessiter une transfusion sanguine.

En cas de faiblesse générale due à une obésité extrême, ce n'est pas suffisant avec un «régime d'urgence», mais il faut changer son alimentation sur le long terme et choisir systématiquement des sports appropriés. Par exemple, si vous passez de zéro à 180 et courez des kilomètres tous les matins, vous pouvez avoir des problèmes cardiovasculaires et deuxièmement des problèmes osseux.

Avec des sentiments psychophysiques de faiblesse imbriqués, l'auto-traitement n'aide que dans de rares cas, car vous vous êtes habitué au rôle de «faible» et vous vous êtes forgé une nouvelle image de soi, même si les moyens physiques fonctionnent.

Le moyen de sortir de la faiblesse

Ceci n'est pas sans difficultés. Par exemple, sa famille et ses amis se sont peut-être habitués à sa faiblesse. Si vous êtes maintenant celui qui vous exhorte à marcher dans la forêt le matin, alors c'est un système de rôle fou qui a fonctionné - également pour votre environnement. De tels changements ne sont pas sans conflit.

Certaines personnes atteintes ont également des problèmes pour ne pas avoir de «saucisse supplémentaire». Ils n'étaient pas des simulateurs en période de faiblesse, mais ils se sont habitués au fait que des personnes «plus fortes» prenaient des décisions à leur place.

Enfin, certains faux amis qui ont construit leur «force» grâce à la faiblesse des personnes touchées disparaissent également. Prendre soin de quelqu'un crée également du pouvoir. Si ces «amis» réalisent maintenant que vous n'avez plus besoin de leur «aide», ils peuvent essayer de vous garder accro. (Dr Utz Anhalt)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux exigences de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Dr. phil. Utz Anhalt, Barbara Schindewolf-Lensch

Se gonfler:

  • Gerhard Köhler: Manuel d'Homéopathie: Volume 2: Informations pratiques sur le choix du médicament, Thieme, 2013
  • Sven Sommer: Homéopathie, Grafe et Unzer, 2015
  • Pschyrembel Online: www.pschyrembel.de (accès: 06.09.2019), asthénie
  • Lodovico Rosato et al.: «Asthénie chronique post-thyroïdectomie: auto-tromperie ou maladie?», In: Endocrine, Volume 48 Numéro 2, 2014, Springer Link
  • Werner Tolksdorf: Le stress préopératoire, Springer, 1985
  • Robert F. Schmidt, Gerhard Thews: Physiologie des humains, Springer, 2013


Vidéo: Schizophrenia - causes, symptoms, diagnosis, treatment u0026 pathology (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Phelot

    À mon avis, vous vous trompez. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  2. Gardagrel

    Ce que tu dis

  3. Mejinn

    Je veux dire que vous n'avez pas raison. Je propose d'en discuter.

  4. Naim

    Hâte de.

  5. Vokinos

    Je suis en mesure de vous conseiller sur cette question. Ensemble, nous pouvons trouver une solution.

  6. Dat

    Désolé, ce problème a été supprimé

  7. Chanan

    Auteur, de quelle ville êtes-vous?



Écrire un message