Foie

Douleur hépatique - causes et traitement

Douleur hépatique - causes et traitement


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La douleur hépatique est une douleur familière que l'on pense être liée au foie. Le foie lui-même n'a pas de récepteurs de la douleur, de sorte que la douleur, par exemple lorsque l'organe est agrandi, est perçue comme une douleur de pression dans les tissus environnants. La cause est généralement un dysfonctionnement et une maladie hépatique, bien que les plaintes soient souvent difficiles à localiser et soient perçues, par exemple, comme une douleur diffuse dans l'abdomen supérieur droit. Sinon, la phrase courante chez les médecins s'applique: les douleurs hépatiques se manifestent sous la forme d'une fatigue chronique. Étant donné que les plaintes sont souvent le résultat d'une maladie grave, une clarification médicale doit être effectuée d'urgence.

En tant qu'organe central du métabolisme, le foie assume des tâches telles que la production de protéines vitales, la production de bile et la dégradation ou l'excrétion de produits métaboliques, de médicaments et de toxines. Le foie régule également la teneur en nutriments du sang. Les causes sous-jacentes des douleurs hépatiques sont souvent dues à une fonction hépatique excessive due à une mauvaise alimentation, à un abus d'alcool persistant ou aux effets secondaires des médicaments. La pollution croissante de notre environnement peut également favoriser les maladies du foie avec des douleurs hépatiques correspondantes. Cependant, une alimentation riche en graisses et en sucres et une consommation excessive d'alcool restent les principaux déclencheurs de problèmes hépatiques.

Causes des douleurs hépatiques

Des maladies telles que la stéatose hépatique, l'inflammation du foie, la cirrhose du foie ou le cancer du foie sont des causes possibles de douleurs hépatiques. La plupart du temps, les douleurs hépatiques sont accompagnées de problèmes digestifs, d'épuisement et de fatigue chronique. Ces maladies du foie peuvent être attribuées à diverses causes, allant des infections virales à des années d'abus d'alcool et des effets secondaires des médicaments aux facteurs héréditaires. Des études récentes ont également montré que le stress oxydatif dans les tissus joue un rôle important dans le développement des maladies du foie.

Important: Les maladies du foie sont souvent asymptomatiques pendant longtemps et les premiers symptômes n'apparaissent qu'à un stade très avancé. En cas de douleur hépatique ou d'autres symptômes visibles, une aide médicale doit être recherchée immédiatement!

Le mode de vie et l'alimentation favorisent les plaintes

Avec un régime particulièrement riche en graisses, le foie doit traiter un excès de graisses en peu de temps, les graisses consommées étant décomposées par la production de jus de bile, qui est libéré dans l'intestin grêle en fonction de la quantité de graisse dans l'intestin grêle. Avec un apport excessif en graisses ou en cholestérol, le foie peut déjà atteindre ses limites ici. Si des boissons alcoolisées ou des médicaments sont également consommés, les performances du foie ne sont souvent plus en mesure de répondre aux exigences, ce qui se manifeste initialement par des troubles dyspeptiques, c'est-à-dire une indigestion avec ballonnements, ballonnements, perte d'appétit, nausées et vomissements.

Si les options de désintoxication et de dégradation du foie sont dépassées de cette manière, de plus en plus de graisses doivent être stockées dans l'organe, ce qui peut entraîner des modifications pathologiques du tissu hépatique et des douleurs hépatiques correspondantes. Au fil du temps, l'organe gonfle et perd sa capacité à fonctionner, ce qui a pour conséquence que la détoxification et la dégradabilité du foie continuent de diminuer et que des graisses supplémentaires sont stockées dans l'organe. C'est ainsi que commence un processus d'auto-renforcement, au cours duquel se développent un soi-disant foie gras et éventuellement une inflammation du foie gras. L'organe perd de plus en plus sa fonctionnalité et le risque de problèmes de santé importants augmente.

La mort des cellules hépatiques conduit à la cirrhose

Si les personnes touchées ne changent pas de mode de vie et si le stress pathologique du foie ne peut être éteint, le surmenage chronique du foie peut évoluer en cirrhose potentiellement mortelle. Ici, les cellules hépatiques sont principalement mortes en raison de la surcharge persistante et le foie commence à rétrécir. Le tissu des cicatrices du foie et de l'organe ne peut plus accomplir ses tâches vitales.

À ce stade, un soi-disant Rétrécir le foie parlé, ce qui peut également causer des douleurs hépatiques. Dans ce cas, il n'y a plus de perspective de guérison, et en réduisant la taille de l'organe, le flux sanguin vers les lobes hépatiques se détériore également, ce qui provoque un reflux du sang dans la veine porte (Hypertension portale) peut résulter. Cela entraîne également des risques importants pour la santé et peut-être des douleurs dans le foie.

Au cours de l'hypertension portale (hypertension portale), la congestion du sang dans la veine porte ou le foie entraîne non seulement la mort des cellules hépatiques, mais contourne également la circulation de la veine porte, de sorte que le sang des organes abdominaux de l'estomac, de l'intestin grêle, du gros intestin, du pancréas et de la rate et une partie du rectum ne peut plus reprendre sa route naturelle vers le cœur via le foie. Une autre cause de douleur hépatique est le foie dit de stase, dans lequel le sang s'accumule dans la région du foie en raison d'une insuffisance cardiaque (insuffisance cardiaque), ce qui augmente la pression sur les cellules hépatiques. À mesure que la pression augmente, les cellules hépatiques meurent et les cicatrices tissulaires - la cirrhose menace.

Insuffisance hépatique comme déclencheur

En règle générale, la douleur hépatique est basée sur une insuffisance hépatique (faiblesse hépatique), dans laquelle l'organe vital ne peut plus remplir sa fonction métabolique dans la mesure requise, et des modifications pathologiques, parfois douloureuses, du tissu hépatique se produisent. Un signal relativement clair d'une faiblesse hépatique correspondante est, par exemple, une perturbation du métabolisme de la bilirubine, qui peut être reconnue assez facilement par une décoloration jaune de la peau et des yeux.

La bilirubine est un produit de dégradation de l'hémoglobine du pigment rouge du sang, qui est métabolisée à l'aide du foie. Si le foie ne peut plus remplir correctement sa fonction dans le métabolisme de la bilirubine, la bilirubine est de plus en plus stockée dans les tissus corporels, avec une décoloration jaune de la peau, des muqueuses et de la conjonctive de l'œil. Les malades souffrent de la soi-disant Jaunisse (jaunisse). Cela peut être le signe d'une maladie hépatique grave et doit donc être examiné d'urgence par un médecin. Si un dysfonctionnement du foie est à l'origine de la jaunisse, les experts parlent d'une jaunisse dite intrahépatique.

Si la douleur hépatique est accompagnée de symptômes de jaunisse, le foie est très susceptible de mal fonctionner et en raison de la détérioration imminente de la santé, les personnes touchées ont un besoin urgent de soins médicaux.

La douleur dans la région du foie peut également être causée par ce que l'on appelle une ascite, dans laquelle le liquide s'accumule dans la cavité abdominale, car le foie ne fournit pas suffisamment de protéines sanguines pour réguler la distribution du liquide à l'intérieur et à l'extérieur des vaisseaux sanguins. Ce manque de protéines peut être dû à une faible teneur en protéines dans l'alimentation, mais est souvent dû à une fonction hépatique altérée.

Inflammation du foie

La douleur hépatique peut également être causée par une inflammation du foie (hépatite) sont causés. Celles-ci incluent toutes les réactions inflammatoires du foie, telles que celles qui peuvent être déclenchées par des toxines, des virus de l'hépatite A à E, des bactéries (Salmonella, leptospiras), des parasites, des défauts du matériel génétique ou une réaction immunitaire mal dirigée. Une déficience mécanique ou physique, par exemple due à des ecchymoses ou à des troubles de la circulation sanguine, peut également provoquer une inflammation du foie. Une distinction doit être faite entre les formes aiguës et chroniques d'inflammation du foie.

Au cours de l'hépatite, les cellules hépatiques sont endommagées ou détruites, ce qui peut entraîner une altération considérable de la fonction hépatique. Les troubles du métabolisme de l'hémoglobine et des acides biliaires menacent une augmentation correspondante de la concentration de bilirubine, mais également une perturbation du métabolisme énergétique, ce qui signifie que les personnes touchées peuvent devoir lutter contre une fatigue persistante et une faiblesse chronique.

En raison de l'élimination perturbée de l'ammoniac libre de la circulation sanguine, il existe également un risque d'encéphalopathie (dysfonctionnement cérébral dû à une fonction de désintoxication insuffisante du foie), qui dans le pire des cas peut déclencher le soi-disant coma hépatique. Au stade final, les personnes atteintes souffrent d'inconscience, d'une perte de réflexes musculaires et de raideur musculaire et d'une perte de tension musculaire. S'il y a des signes d'inflammation du foie, des mesures médicales sont nécessaires de toute urgence pour s'attaquer aux causes des symptômes, un diagnostic précis étant d'une importance particulière comme base d'un traitement réussi.

Diagnostic

En plus des symptômes connus tels que la fatigue chronique et la jaunisse, la palpation de l'abdomen ou de la région hépatique peut également fournir les premières indications de maladies existantes. Des prises de sang ultérieures pour vérifier les valeurs hépatiques permettent généralement de déterminer relativement clairement les troubles fonctionnels de l'organe vital. Les examens de l'urine et des selles peuvent également fournir des informations importantes. Selon les besoins, des méthodes d'imagerie telles que la tomographie par ordinateur, l'imagerie par résonance magnétique, l'échographie ou l'angiographie, mais également des biopsies hépatiques (prélèvement d'un échantillon de tissu) sont utilisées.

Traitement des douleurs hépatiques

Les douleurs hépatiques pouvant être le signe de nombreuses maladies graves, une aide médicale doit être immédiatement requise en cas de plaintes. Le succès du traitement doit être basé sur le fait d'éviter strictement les substances nocives pour le foie. L'alcool et les aliments riches en matières grasses doivent être évités, ainsi que les aliments qui contiennent beaucoup de sucre.

La prise de médicaments doit également être soumise à un examen médical critique. Cela est d'autant plus vrai que la plupart des médicaments sont décomposés par le foie et que leurs effets sont orientés vers une fonction hépatique normale. Cela signifie que les doses recommandées ont déjà pris en compte la dégradation du foie, si la dégradation diminue en raison d'une maladie du foie, il existe un risque de problèmes de santé dus à des écarts par rapport à la dose correcte.

En outre, le traitement doit toujours être basé sur les causes respectives, les symptômes et la gravité de toute lésion hépatique. Certaines causes de douleur hépatique peuvent être traitées avec succès, mais dans certains cas, la personne affectée ne peut être aidée que par une intervention chirurgicale ou une transplantation hépatique. Dans le cas du cancer du foie, cependant, il est parfois impossible de guérir, même avec des interventions chirurgicales.

Naturopathie et médecine holistique

Afin de prévenir les maladies du foie, il est non seulement conseillé d'éviter l'alcool et les aliments riches en graisses, mais également de modifier le régime alimentaire pour faciliter la dégradation des substances nocives dans le foie. Il existe de nombreuses plantes médicinales au niveau naturopathique qui sont censées aider à détoxifier le foie. Par exemple, les pissenlits, les artichauts et les chardons de lait auraient un effet positif sur les processus de désintoxication du foie. Les cures de jeûne et les soi-disant sels de Glauber (sulfate de sodium utilisé par voie orale comme laxatif) sont également utilisés en médecine holistique pour détoxifier le foie. (fp)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux exigences de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Dipl. Geogr. Fabian Peters

Se gonfler:

  • Wiegand, Johannes; Berg, Thomas: étiologie, diagnostic et prévention de la cirrhose; dans Deutsches Ärzteblatt, Volume 110, Numéro 6, pages 86-91, 2013, aerzteblatt.de
  • Michael P. Manns, Natascha Cieplik, Sabine Schneidewind: Anatomie du foie; en pratique de l'hépatologie, Springer, 2016, springer.com
  • Rowe, I.A.: Leçons de l'épidémiologie: le fardeau de la maladie du foie; dans: Maladies digestives; Volume 35, pages 305 à 309; 2017, karger.com
  • German Liver Foundation: Liver Diseases - Multiple Causes (consulté le 1er octobre 2019), deutsche-leberstiftung.de
  • Halina Cichoż-Lach, Agata Michalak: Le stress oxydatif comme facteur crucial dans les maladies du foie; dans World Journal of Gastroenterology, Volume 20, Numéro 25, juillet 2014, wjgnet.com


Vidéo: Santé - Maladie du foie gras : ce quil faut savoir (Août 2022).