Medecine holistique

Principe holistique

Principe holistique



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Principe holistique: corps-esprit-âme

Cet article du praticien alternatif Denis Tengler traite des déterminants de la santé physique-mentale-mentale selon le principe holistique. Le contenu se concentre sur les thèmes de la nutrition, de l'exercice et de l'attitude. Le but de l'article est de fournir au lecteur une large base sur les sujets susmentionnés. En raison du degré élevé d'informations requises dans le domaine de la nutrition, ce sous-domaine doit être examiné en détail.

La nourriture peut faire ça!

Nous sommes confus. Confus au sujet de diverses directives diététiques qui souvent contredisent ou sont mutuellement exclusives. Cette section de l'article est destinée à vous donner une impression objective des différents points de vue sur ce sujet - et surtout sur l'origine de ces points de vue.

Diverses thèses pertinentes sont formulées sur la base d'études correspondantes sur les habitudes alimentaires. Trois thèses largement représentées sont présentées plus en détail ci-dessous et visent à fournir une introduction au problème. Des thèses ont été sélectionnées qui démontrent les problèmes qui surviennent lorsque vous excluez les humains en tant que créature holistique en résonance avec leur environnement et essayez de générer des modèles qui ne peuvent jamais exister dans la réalité que nous avons créée.

Thèse 1 déclare que les réponses génétiquement déterminées au stress dictent presque complètement notre poids, les changements de régime sont négligeables. Deux types de réaction sont définis ici:

  • Le type 1 réagit au stress en ralentissant le métabolisme et devient donc gras. Si ce mec veut suivre un régime, plus est créé stress et la personne continue d'augmenter.
  • Le type 2 réagit au stress en accélérant le métabolisme et donc en diminuant.

A l'inverse, cela signifierait que la personne qui appartient au type 2 devrait simplement s'exposer à un stress plus négatif pour perdre du poids. Dans le même temps, cela signifie que le Type 1 pourrait immédiatement mettre fin à tous les efforts visant à améliorer les habitudes alimentaires car il n'y a aucun espoir de perdre du poids en vue. Son objectif devrait être d'éviter le stress afin de perdre des kilos en trop de cette manière.

Critique:
Les aspects sanitaires de la nutrition en relation avec les différents systèmes organiques n'ont pas été examinés. Les optimisations du métabolisme spécifique avec un changement de régime approprié ne sont pas prises en compte. Les modifications de l'état mental d'une alimentation saine ne sont pas prises en compte; les modifications de la composition corporelle (graisse / masse musculaire) ne sont pas prises en compte. Les paramètres physiques en dehors du poids corporel pur en kilogrammes n'ont jusqu'à présent pas été utilisés pour tester la thèse.

Thèse 2 Sur la base des statistiques de divers pays du monde, on conclut que - en termes d'espérance de vie - il est plutôt sain d'être gras. Un taux de mortalité non défini provenant de différentes régions sert de base de données, qui est ensuite lié au poids corporel des décès. Le résultat: plus de personnes minces que de grosses meurent dans le monde.

Critique: Les études présentées jusqu'à présent n'ont pas de valeur scientifique car elles ne constituent pas une comparaison significative La qualité de vie des défunts n'a pas été prise en compte dans les statistiques. Il n'a pas été examiné s'il y avait, par exemple, des maladies de base de l'émaciation, un alitement, etc.

Thèse 3 suppose que vous augmentez automatiquement l'interruption d'un régime et que l'effet (du régime) est un peu plus important si vous faites de l'exercice parallèlement au changement de régime.

La question qui se pose ici est de savoir si c'est plutôt le cas que les efforts quotidiens dans le domaine de l'alimentation ne sont couronnés de succès que si vous parvenez à trouver une alimentation adaptée à vous-même sur le long terme sans vouloir parvenir à une perte de poids spécifique? Un «régime» ne peut être suivi de manière motivante que s'il implique un ajustement à long terme vers un mode de vie plus sain. Par la présente, nous entrons dans le sujet principal de cet article dans la section nutrition.

Ce n'est pas un mode de vie sain de déterminer les besoins humains en fonction d'un certain nombre de calories et de les recouvrir de chocolat et de chips. Dans le meilleur des cas, nous ne perdons que des muscles précieux, alors que dans le même temps notre corps épuisera ses propres réserves de vitamines et de minéraux et les organes digestifs devront fonctionner au mieux.

Nourriture et santé

Une alimentation saine n'est pas une thérapie en soi, mais la base pour devenir traitable. À juste titre, une nouvelle étude révolutionnaire montre que les patients atteints d'un cancer du pancréas ont une meilleure traitabilité sous une alimentation saine. Il en va de même pour les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, de la maladie de Parkinson, de la sclérose en plaques, Diabète Mellitus autres maladies. L'entrée dans la pensée holistique? Ce qui est présenté ici comme de nouvelles connaissances est connu de la médecine empirique depuis des milliers d'années et de la médecine nutritionnelle basée sur la recherche, qui ne s'appelait peut-être pas à l'époque, depuis des centaines d'années.

Voici un exemple pratique de la pratique de la naturopathie: Un collègue du secteur du sport est l'un des l'ostéoporose-Patient visité. Son état, en particulier dans la région du dos, est si misérable qu'un mouvement indolore n'est plus possible. Les efforts à long terme avec les traitements hormonaux habituels et d'autres thérapies dans le but d'améliorer l'absorption de calcium dans le squelette ont échoué, malheureusement, l'état s'est visiblement détérioré. Le nouveau thérapeute a commencé par un entraînement en force systématiquement progressif qui était si minime au début qu'il n'y avait pratiquement aucune résistance. De plus, le régime a été remplacé par des aliments naturels.

Après quelques semaines, le patient était presque indolore et un nouvel examen médical devrait suivre. Les examens du spécialiste ont indiqué une amélioration significative de l'apport en calcium et une diminution significative des changements ostéoporotiques. Quand la patiente a demandé si cela pouvait être parce qu'elle avait commencé la musculation et changé son régime alimentaire, le spécialiste a répondu: "Non, ce n'est pas possible, cela doit être parce qu'après tant d'années, il y a encore un effet le médicament doit avoir surgi. "

Les connaissances acquises grâce à la science du sport ont montré depuis longtemps qu'avec un entraînement physique approprié, le métabolisme du calcium peut également être influencé positivement dans les zones locales du squelette corporel. Cela ne représente rien de plus que la fonction pure du système musculo-squelettique en réponse à une utilisation physiologique.Si la fonction n'est pas utilisée, il en résulte une dénaturation sous forme d'atrophie. Les médicaments correspondants ne peuvent donc pas fonctionner idéalement sans restaurer la fonction en tant que telle par une thérapie corporelle. La nutrition et l'exercice doivent recevoir le statut qu'ils méritent, qu'ils soient sains ou malades. Les approches appropriées doivent au moins être considérées comme un complément et peuvent également constituer le traitement primaire dans des cas individuels. Le mot clé ici est la collaboration interdisciplinaire entre différentes disciplines.

En raison de notre mode de vie malsain, une alimentation sensée devient une exception plutôt qu'une règle. Les conseils suivants vous aideront à élaborer une alimentation saine et savoureuse qui vous convient. Dans le vrai sens, cependant, il s'agit de comprendre le «régime» comme un mode de vie permanent et non de la régulation du poids à court terme. Avec une combinaison de nutrition et d'exercice qui vous convient, vous obtenez automatiquement la meilleure forme pour vous personnellement avec une faible teneur en graisse corporelle et une masse musculaire suffisante. Cependant, il est possible que la perte de poids ne puisse initialement avoir qu'un succès limité en raison de dysfonctionnements des glandes et de charges métaboliques élevées. Ensuite, une aide thérapeutique est nécessaire pour remettre en harmonie les fonctions corporelles.

Évitez d'utiliser des aliments dénaturés

Une alimentation de base adéquate est toujours facile. Les aliments fortement transformés et génétiquement modifiés n'y figurent pas. La raison en est qu'un aliment naturel fournit suffisamment ou même plus de ce dont notre corps a besoin pour être en mesure de traiter les protéines, les glucides et les graisses ajoutés; Vitamines, minéraux, composés phytochimiques, enzymes, précurseurs d'hormones, biophotons, etc. Plus la nourriture est transformée, plus le corps a besoin de réserves pour maintenir la digestion. Même les aliments sensibles ne doivent pas être consommés en excès. La dose est cruciale. Le corps a besoin d'environ 70% de son énergie quotidienne pour maintenir une digestion régulière.

Le jeûne régulier chaque année favorise la guérison et favorise le nettoyage intérieur. En général, vous devriez suivre un régime légèrement sous-calorique pour rester en bonne santé et productif. Plutôt un peu trop peu qu'un peu trop, mais pas un euphémisme. Faites attention au «facteur de bien-être» ou développez une idée de la quantité de nourriture qui est bonne pour vous. Une fois par semaine à tous les dix jours, vous devez également effectuer une journée de secours au cours de laquelle vous renoncez aux aliments d'origine animale et mettez au premier plan les aliments plus faciles à digérer. Cela est particulièrement vrai si vous n'êtes pas encore en mesure de maintenir une bonne alimentation à long terme dans votre alimentation de base.

Sur le marché alimentaire

Préférez les produits bio! La teneur réduite en pesticides et autres substances toxiques justifie le prix plus élevé. En général, évitez les aliments qui ont été ajoutés à des substances qui n'ont rien à voir avec l'aliment lui-même (sucre, substances électroniques, métaux lourds, etc.) Lisez attentivement la liste des ingrédients! Vous remarquerez que certains fabricants se sucrent eux-mêmes des aliments auxquels vous n'auriez jamais pensé, comme la viande et la plupart des aliments en conserve. Si vous achetez des légumes pour les conserver, rien ne doit être inclus à part les légumes. Préparez vos aliments aussi fraîchement et délicatement que possible (par exemple, faire cuire des légumes à la vapeur, des aliments crus si tolérés) de manière à ne perdre que quelques nutriments.

Les aliments d'origine animale comme donneurs de protéines

En particulier, évitez les saucisses, qui sont pour la plupart constituées de «déchets». Le porc est également plus difficile à transformer pour le corps et peut entraîner divers symptômes pathologiques. Incidemment, ces problèmes semblent se poser moins chez le cheval que chez le porc; ce n'est qu'en passant pour le scandale de la viande de cheval qui a été vécu en dernier. Le gibier, y compris les lapins et les chevaux, est métabolisé de manière plus acide par l'organisme que les autres types de viande, c'est pourquoi vous devez limiter sa consommation.

Dans la mesure du possible, vous devez éviter les aliments d'engraissement / d'élevage industriel - indépendamment de la viande ou du produit animal concerné. Si vous souhaitez consommer des aliments d'origine animale, vous devez les consommer principalement sous forme de volaille, d'œufs, de fromage et de poisson - et pas en grande quantité. Ajoutez généreusement des herbes et des épices à ces aliments pour aider le système digestif à passer après la dégradation des composants alimentaires. Manger une petite salade à l'avance, cela a également un effet positif sur la digestion ultérieure des aliments d'origine animale, en particulier de la viande. Ne mélangez pas les aliments d'origine animale (par exemple, pas de crème avec du poisson, etc.)

Les produits laitiers

Beaucoup de gens ne tolèrent pas bien ou pas du tout les produits laitiers. Certains ont également tendance à avoir un dysfonctionnement immunologique. Si vous tolérez les produits laitiers, choisissez toujours des produits laitiers frais avec la teneur en matières grasses la plus élevée possible ou, si disponible, du lait cru. Si vous n'avez pas encore bien toléré les produits laitiers, essayez la même chose, car beaucoup de gens ne manifestent pas d'intolérance aux produits laitiers, mais à ce qu'il en reste au supermarché. La large gamme de produits laitiers est malheureusement médiocre en raison de la pasteurisation, du chauffage ultra-élevé et de l'homogénéisation des coformulants, de sorte que ces produits n'ont aucune valeur réelle. Personne ne peut dire sérieusement qu'un aliment à l'origine naturel est plus sain car il enlève un ingrédient (généralement la graisse) et réduit ainsi le nombre de calories. De plus, une alimentation saine ne peut pas être mesurée en préférant des aliments aussi faibles en calories que possible afin que l'apport total en grammes par jour puisse être augmenté, comme cela est si souvent recommandé.

La qualité passe avant la quantité. La matière grasse du lait, pour rester avec elle, s'est avérée anti-artériosclérotique (= protégeant le vaisseau) et lipolytique (= stimulant le métabolisme des graisses). La sélection de produits maigres n'apporte pas seulement aucun avantage en termes de goût, mais a également un effet moins bénéfique sur notre santé. Mais n'en faites pas non plus avec des produits laitiers frais. Essayez plutôt des alternatives à base de lait de brebis ou de chèvre. Un peu de miel biologique naturel filé à froid peut également améliorer la tolérance.

Sources de glucides

Les bonnes sources de glucides sont le riz brun, les fruits secs, le miel jeté froid, les pommes de terre, les légumineuses et les grains entiers et bien sûr (!) Aussi les fruits, bien qu'ils aient une teneur en glucides plutôt faible. Bien sûr, à condition que vous puissiez tolérer les aliments mentionnés. Évitez les produits transformés avec de la farine moulue et du sucre. Orientez votre consommation en fonction de votre consommation. Plus vous êtes actif, plus vous aurez probablement besoin de glucides. Plus vous êtes athlétique, plus le corps brûle efficacement les réserves de graisse et protège les réserves de glucides de l'autre côté. Alors ici, tout tourne autour de ne pas à propos de suivre un schéma comme;

(Poids corporel x X-grammes de glucides) +
(Poids corporel x protéines X-gramme) +
(Poids corporel x X-grammes de graisse)] =
———————————————————–
Besoins individuels

s'orienter. Si vous faites un travail physique intense ou faites beaucoup de poids, vous avez probablement besoin d'un peu plus de protéines. Si vous pouvez très bien digérer les glucides, vous aurez peut-être besoin d'un peu moins de protéines en même temps, car cela réduit les besoins en protéines. Si nécessaire, orientez-vous un peu vers une table donnée, mais adaptez-la progressivement à vos besoins personnels. Si vous changez votre alimentation en aliments naturels, votre intelligence somatique se développera et vous donnera un meilleur aperçu de ce dont vous avez réellement besoin. Ce qui semble approprié pour un collectif dans son ensemble ne peut - en raison de la nature de la question - être absolument valable pour tous les individus.

Ressources grasses

La graisse est un nutriment essentiel dans notre alimentation quotidienne; en particulier pour les diabétiques de type II, où cependant un trouble métabolique complexe affecte non seulement les glucides mais également le métabolisme des graisses et des protéines. Cela résulte de la fonction complexe du pancréas si important, souvent sous-estimé, dans sa manière synergique de travailler avec le système hépatique-biliaire. Certaines huiles pressées à froid, les noix, la crème, les œufs et, en petite quantité, le beurre sont de bonnes sources de matières grasses. Le beurre est classé parmi les acides gras saturés. Comme indiqué ci-dessus, ce n'est pas un problème, la division schématique en "saturé = mauvais" et "insaturé = bon" n'a jamais vraiment existé. La margarine, qui contient de la graisse végétale sous forme durcie et souvent divers autres additifs et n'est donc pas un aliment naturel, est plutôt défavorable. Une augmentation du taux de cholestérol due à la consommation de graisses ne peut être attendue que chez les personnes atteintes d'hypercholestérolémie génétiquement déterminée et aussi chez celles qui souffrent d'un déraillement total, malheureusement principalement auto-infligé, de leur métabolisme.

Le corps produit environ un à trois grammes de cholestérol par jour. Si nous nourrissons du cholestérol avec de la nourriture, le corps réduit sa propre production de cholestérol, ce que nous appelons la rétroaction négative. Le corps peut absorber 0,5 gramme de cholestérol par jour, jusqu'à un maximum d'un gramme. Donc, si nous consommons des sources de graisse raisonnables, il n'y a aucun effet sur le taux de cholestérol. Tout au plus, il se peut que le cholestérol total se déplace en faveur d'un cholestérol HDL sain et cardioprotecteur.

Si votre taux de cholestérol est déterminé, vous devriez toujours avoir une ventilation des HDL et LDL. Sinon, l'affirmation peut être utilisée statistiquement, car chez la plupart des gens en raison d'une mauvaise alimentation, d'un manque d'exercice et de la consommation de cigarettes, d'alcool et / ou de polymédication, le cholestérol négatif l'emporte en fait sur le fait qu'une nouvelle ventilation des valeurs de cholestérol ne semble pas nécessaire. Ceux qui peuvent s'y identifier n'ont pas besoin de ventilation supplémentaire. Cependant, pour les personnes qui changent de mode de vie, une ventilation plus détaillée est nécessaire. Soit dit en passant, l'alcool, les cigarettes et le manque d'exercice augmentent également la propre production de cholestérol. Si vous souhaitez être encouragé par la publicité à acheter des produits hypocholestérolémiants, renseignez-vous à l'avance sur le taux de cholestérol réellement abaissé.

Fibre alimentaire

Nous obtenons des fibres importantes et d'autres substances pertinentes à partir de légumes frais, de son, de graines de lin et également de fruits. Bien sûr, également à partir de produits à grains entiers. Les sources de glucides saines, énumérées ci-dessous, contiennent également des niveaux élevés de fibres. Les deux groupes de fruits et légumes devraient constituer l'essentiel de votre alimentation quotidienne, car ils favorisent la digestion et fournissent également une abondance de substances essentielles avec lesquelles l'organisme peut remplir ses réserves de vitamines et de minéraux. Une teneur élevée en fibres dans l'alimentation lie également les composants alimentaires indésirables et contribue à leur excrétion. Bien entendu, il peut y avoir des exceptions à cela dans des cas particuliers de maladie. Dans les sports de compétition en particulier, l'apport en fibres doit être considéré de manière plus différenciée, car si vous devez consommer une quantité énorme de nourriture chaque jour et consommer trop de fibres, votre digestion peut être paralysée.

Nutrition saisonnière

Bien que nous vivions dans une société civilisée dans des maisons, que nous ayons des systèmes de chauffage et de climatisation, nous vivons aussi toujours dans le contexte des saisons auxquelles notre métabolisme s'adapte. Cela devrait, au moins dans une certaine mesure, se refléter dans votre alimentation. S'il fait plus chaud, plus de fruits poussent à l'extérieur (= nourriture un peu riche en glucides), il fait plus froid, plus de noix poussent (= nourriture plus riche en graisses).

Notre sentiment de faim symbolise également le changement. On a donc un plus grand besoin d'aliments riches en glucides au chaud et plus d'envie d'aliments plus copieux et plus gras en hiver, avec une sensation de faim généralement plus forte en été (préparation à la saison froide avec un manque original de nourriture, pour que le corps puise dans ses propres réserves devait). Écoutez votre instinct et composez votre sélection d'aliments par la suite. La sensation de faim est ici cruciale, car si vous demandez une certaine direction nutritionnelle, le corps s'y sera également adapté, sinon le besoin serait objectivement inutile.

La composition du régime

Personne ne peut vous donner la composition en pourcentage exacte de vos aliments en fonction des ingrédients. Les modèles de régime courants essaient surtout de forcer tout le monde à suivre le même régime. Il est évident que cela ne peut pas fonctionner. Je voudrais résumer brièvement les informations qui vous ont été données jusqu'à présent dans cet article: Si vous faites beaucoup de sports d'endurance, par exemple, vous pourriez avoir besoin de plus de glucides. En cas de charge de travail extrême, les graisses peuvent revenir au premier plan, sinon votre volume de nourriture augmentera trop. Si vous avez tendance à moins faire de l'exercice, votre source d'énergie sera principalement une quantité adéquate de graisses saines. Si vous devez exercer une forte pression sur vos muscles, que ce soit dans le sport ou au travail, cela affectera très probablement vos besoins en protéines, qui augmenteront en conséquence.

Informations générales sur le métabolisme

Notre métabolisme au repos est fourni à environ 70 à 80 pour cent par les acides gras. Dormir, se réveiller, travailler normalement, faire le ménage, marcher lentement et bien plus encore sont les principaux services qui sont refusés par les acides gras. Que notre cerveau a besoin de 120 à 150 grammes de glucose par jour, que le corps ne stocke qu'environ 70 grammes de glycogène hépatique, et que les muscles l'utilisent pour seulement 400 à 600 grammes de glucose sous forme de glycogène musculaire (qui, d'ailleurs, ne peut être utilisé que sur place, mais ce qui ne se passe pas si vous n'utilisez pas les muscles de manière intensive) conduit à la malheureuse erreur de devoir compenser ce besoin en consommant du sucre simple. Le corps synthétise le glucose requis à partir de divers aliments à faible teneur en glucides dans le cadre de divers cycles métaboliques et, bien sûr, l'obtient également à partir d'aliments sains et riches en glucides. Il est tout simplement faux que les humains ingèrent du sucre pur sous forme de glucose. Cependant, le glucose est d'une importance absolue en médecine d'urgence.

Votre constitution individuelle détermine dans votre programme génétique quels aliments vous semblent plus appropriés que d'autres. Ce programme s'est développé pendant de très nombreuses années à partir d'influences génétiques, sociales et culturelles dans les régions d'origine respectives de la terre et peut être influencé négativement par vous en raison de la sélection défavorable des aliments. Pourquoi tout le monde devrait-il avoir besoin de la même nourriture? Chaque espèce d'arbre a besoin de son sol spécial, chaque chien élève un aliment spécial, tout comme chaque personne a besoin d'un régime personnalisé pour rester en bonne santé ou redevenir en bonne santé. Parce qu'il n'y a pas que l'homme, tout comme il n'y a ni l'arbre ni le chien.

En ce qui concerne la constitution individuelle, nous pouvons montrer des indications importantes de tolérance en médecine. Un exemple: à ce jour, la "science" laisse perplexe pourquoi les personnes d'origine méridionale souffrent plus souvent de troubles sanguins que nous les humains en Europe centrale, alors que nous avons plus souvent d'autres maladies. La solution réside dans la théorie constitutionnelle connue depuis de très nombreuses années (bien sûr pas dans la théorie constitutionnelle médicale purement conventionnelle selon les types de corps), qui montre la personne dans son ensemble avec ses faiblesses (d'organes), qui ne sont pas seulement des faiblesses d'un organe ou d'un système organique, mais de la personnalité globale, reflète et offre des options de prophylaxie de grande envergure.

Général

Mangez principalement des légumes et des fruits. Sélectionnez vos autres aliments au besoin et développez votre propre intelligence somatique. Si vous réagissez à certains aliments avec une fatigue particulière, des douleurs, des flatulences, de la nervosité ou d'autres anomalies, c'est une indication certaine que vous ne pouvez pas tolérer cet aliment particulier ou en avez au moins mangé trop. La nutrition est toujours déterminée en termes de culture et d'évolution. Les personnes colorées et asiatiques ne peuvent tolérer les produits laitiers à un pourcentage plus élevé que les blancs. La plupart des Européens ne peuvent pas digérer le soja, mais les Asiatiques le peuvent pour la plupart. Trouvez votre propre régime alimentaire approprié et suivez les directives ci-dessus. Bon appétit! Même le repas le plus sain ne peut pas être utilisé de manière optimale par le corps si vous n'aimez pas le plat choisi. Abstenez-vous de manger pressé et trépidant et détendez-vous. Il est préférable de prendre vos repas au chaud, qu'il s'agisse d'aliments liquides ou solides. Un four à micro-ondes est pratique, mais plutôt défavorable d'un point de vue santé.

Heures de repas

Commencez la journée sobrement. Cela ne signifie pas que vous ne devriez pas prendre de petit-déjeuner s'il est bon pour vous. Vous devriez commencer la journée avec un demi-litre de liquide tiède à tiède (eau, thé) pour favoriser votre excrétion. Essayez combien de repas vous obtenez le mieux à quels moments. Peut-être que vous vous sentez plus à l'aise avec de nombreux petits repas ou exactement le contraire est le cas et peu, mais des repas plus copieux ont un effet positif sur vos performances.

Il est également possible que la meilleure façon de passer la journée avec un faible apport calorique soit de consommer la majorité de votre nourriture le soir. Certains dorment mal l'estomac plein, d'autres le font d'autant mieux. Vous sentez-vous à l'aise avec les fruits le matin ou êtes-vous préoccupé par les processus de fermentation? Peut-être qu'une petite salade vous coûtera moins cher le matin? Tout régime strict qui nous oblige à manger exactement la nourriture X au moment Y n'est en réalité qu'une illusion et l'entrée de l'auteur dans des dogmes non objectifs qui n'ont rien à voir avec la réalité. Cependant, certains organes ont des fonctions de rythme circadien plus élevées que d'autres à certains moments de la journée. Cela le rend plus intéressant et, surtout, compréhensible.

Soit dit en passant, si vous souhaitez perdre du poids de manière significative, vous ne devez pas viser à le faire pendant la grossesse. Une grande variété de produits est temporairement stockée ou stockée dans le tissu adipeux. Si le tissu adipeux est mobilisé, lesdits produits retournent également dans le sang. Surtout avec les produits finaux métaboliques et les toxines ingérées, cela peut entraîner des problèmes pour vous et votre enfant à naître.

L'équilibre des fluides

Vous avez besoin d'au moins 1,5 à 3 litres d'eau minérale pure non gazeuse chaque jour. L'acide carbonique réagit acide. Lorsque vous buvez de l'eau non gazeuse, le corps peut choisir de métaboliser l'eau acide ou basique - une propriété unique de cette base liquide de nos vies, sans parler de la capacité de transmettre des informations en raison de son état semi-cristallin. En fonction de la météo, de l'exercice, etc., vous devrez peut-être également plus que la quantité ci-dessus.

La bonne eau provient de la bouteille en verre et non de bouteilles en plastique d'où sont libérées des substances chimiques ayant un effet œstrogène. Les recherches actuelles montrent que ces produits chimiques ne sont pas considérés comme nocifs en quantité appropriée. Maintenant, nous ne consommons pas seulement des produits chimiques provenant de bouteilles d'eau et ce n'est pas le seul produit chimique que nous ingérons. Considérez la charge totale et vous arrivez à une conclusion différente. La qualité de l'eau (du robinet) en Allemagne varie considérablement d'une région à l'autre et pas seulement en fonction du matériau des tuyaux utilisé. En raison de la procédure de test nationale restreinte, les études internationales ne nous permettent malheureusement pas de faire aussi bien qu'on le suppose souvent. Il y a des lacunes énormes dans la recherche qui doivent être corrigées. Des mesures de filtrage supplémentaires pour l'eau d'alimentation ne sont peut-être pas exagérées.

Les thés non sucrés et, dans une moindre mesure, le café sont également recommandés. Cependant, veuillez noter que le café inhibe l'absorption de tous les minéraux et favorise en même temps leur excrétion. L'effet drainant du café n'est que léger; le thé a un effet plus drainant.

Il n'y a bien sûr aucune objection à un verre de vin occasionnel. Les jus de légumes moulus sont également très bons, mais de nombreux ingrédients sont détruits par la transformation industrielle. Procurez-vous un presse-agrumes qui ne détruit pas les légumes avec des dizaines de milliers de tours, mais les broie doucement, ou choisissez des jus de légumes issus d'une production douce. Avec l'excès, vous pouvez continuer à cuisiner délicieusement. Évitez les jus de fruits, car ils affectent négativement le niveau d'insuline ou buvez du jus fraîchement pressé en petites quantités ou comme additif dans votre eau minérale. Ne buvez pas (trop) avec de la nourriture afin de ne pas trop diluer les enzymes digestives, ce qui affecterait la dégradation de la nourriture.

Le sel
Sel, mort blanche? Un minéral qui est essentiel dans le corps et remplit des fonctions aussi importantes ne peut pas initialement être aussi mauvais qu'on le prétend parfois. Il ne sert à rien de réduire la consommation de sel au point d'espérer accomplir autre chose que de défendre le corps en cas de mauvaise conduite. En plus du bon sens, cela est également confirmé par les études actuelles, qui montrent une augmentation de la pression artérielle et une durée de vie réduite en l'absence de sel total, car seule une petite proportion de personnes atteintes de hypertension artérielle est sensible au sel et convient donc pour une réduction drastique.

Aber: In der Praxis können wir ohne invasive Methoden Personen beschreiben, die den Salzkonsum so stark übertrieben haben, dass das Salz in den Arterien stecken bleibt, deren Gefäßwände buchstäblich wie die biblische Salzsäule erstarren. Auch solche Menschen, die mit Salz völlig unterversorgt sind, obwohl Sie übermäßig viel Salz zuführen. Daher vielleicht auch die vielen widersprüchlichen Studienergebnisse der Vergangenheit. Alles wird immer dualistisch in gut oder böse, in gesund oder krank, in möglich oder unmöglich klassifiziert, statt die Zwischenbereiche zu beachten. Häufig liegt das Problem an der Art des zugeführten Salzes. Sie benötigen natürliches Salz aus Kräutersalzmischungen, aus Meersalz und vielleicht auch aus gewissen Stein/Kristallsalzen und weniger Kochsalz, um eine optimale Versorgung zu erreichen, dann klären sich die meisten „Studienlücken“ ganz von selbst. Übertreiben sollten Sie es mit keinem der Mineralien, wie ich weiter unten noch erläutern werde – aber das wissen Sie sicher schon selbst.

Übersäuerung

Übersäuerung ist aus meiner medizinisch-naturheilkundlichen Sicht ein häufig missverstandenes Wort. Das Blut zum Beispiel kann nicht übersäuern; eine Übersäuerung des Blutes ist mit dem Leben nicht vereinbar. Der Körper verfügt über wirksame Puffer-Mechanismen, um der oft zitierten Übersäuerung entgegenzuwirken. Beispielsweise den Bikarbonatpuffer und sogar die Atmung, über die durch verstärkte Aktivität der Ph-Wert reguliert werden kann.

Statt von Übersäuerung zu sprechen, sollten wir lieber von Überlastungen sprechen. Es liegt auf der Hand, dass einzelne Organsysteme bei einseitiger Dauerüberlastung kollabieren können. Aussagen, dass zum Beispiel für die Zufuhr von Eiweiß keine Obergrenze existiere, da die gängigen Untersuchungen mit einem Nachweis von Nierenschäden durch hohe Eiweißzufuhr sich auf renal vorgeschädigte Patientenkollektive stützten, vernachlässigen die individuellen Unterschiede der spezifischen Stoffwechselleistungsfähigkeit. Ist ein Filterorgan überlastet, müssen weitere Organe einspringen und den vermehrten Anfall von Stoffwechselendprodukten kompensieren. Dass eine Überlastung der Filterorgane nun auch generelle Leistungsminderungen nach sich ziehen kann, wird hier deutlich, denn der Körper funktioniert als Einheit. Was wir aber nicht sagen können, ist wie viel jemand verträgt, bevor die Überlastung eines jeweiligen Organsystems stattfindet. Diagnostizieren lassen sich in der Praxis aber sowohl die Anlage zur Organüberlastung als auch die manifeste Störung.

Abwechslung

Suchen Sie sich einen großen Pool leckerer Lebensmittel, aus denen Sie abwechselnd wählen. Auf diese Weise sinkt das Risiko, durch einseitige Ernährung Mangelerscheinungen zu entwickeln. Gleichzeitig minimieren Sie das Allergierisiko, da Lebensmittelallergien häufig gegen Lebensmittel entstehen, die wir ständig konsumieren, natürlich die Allergieveranlagung vorausgesetzt.

Nahrungsergänzungsmittel

In der heutigen Zeit ist unser Körper (Umwelt-)Belastungen ausgesetzt, die häufig nur schwer kompensiert werden können. Eine zeitweise treffend ausgewählte Ergänzung der Nahrung kann sehr sinnvoll sein, gerade um einen eventuell starken Mangel zu beseitigen, die Verdauung zu entlasten oder eine pharmakologische Wirkung zu erzielen. Auch können gespeicherte Toxine, wie Schwermetalle, durch geschickte Supplementation, ausgeleitet werden. Beachten Sie aber: Die Menge macht auch hier das Gift. Billigprodukte können eventuell nicht verwertet werden und stellen oft eine zusätzliche Belastung dar. Hierzu gibt es übrigens eine sehr gute aktuelle Studie, die den langfristigen, hochdosierten „Missbrauch“ von Calciumpräparaten untersucht hat. In diesem Zusammenhang komme ich wieder auf den Mineralüberschuss von weiter oben zurück. Wen, der auch nur etwas Ahnung von der menschlichen Physiologie besitzt, wundert es, dass sich das Calcium in Organen und Arterien abgelagert und zu arteriosklerotischen Krankheitsbildern, Thrombose und Apoplex geführt hat.

Süßigkeiten, Gebäck, Fastfood

Dass diese in der Basisernährung nichts verloren haben, heißt nicht, dass Sie niemals solche Mittel (denn es sind keine „Lebensmittel“) konsumieren dürfen. Sehen Sie das so genannte Junk-Food als besonderen Bonus, von dem Sie sich von Zeit zu Zeit eine angemessene Menge gönnen. Dann darf das schlechte Gewissen gerne ausbleiben. Die Basisernährung muss stimmen, totaler Verzicht wird den meisten von uns nicht nur keine Vorteile bringen, sondern zusätzlichen Stress generieren.

Die Psyche in der Oecotrophologie

In psychiatrischen Kliniken wurde der Einfluss einer natürlichen Ernährung auf den Therapieerfolg untersucht. In Gefängnissen wurde der Einfluss einer natürlichen Ernährung auf das Aggressionspotenzial und auf Depressionen während der Gefangenschaft untersucht. In Schulen wurde der Einfluss der Ernährung auf das Lernverhalten der Kinder untersucht. Die Resultate sind so klar, wie auch absehbar und müssen daher nicht weiter erwähnt werden.

Wie soll es dem Menschen in seiner Psyche gut ergehen, wenn die Nahrung nicht liefert, was der Organismus benötigt? Wie soll es dem Menschen psychisch wohl ergehen, wenn Stoffwechselendprodukte nicht mehr über die Eliminierungsorgane ausgeschieden werden können und der Organismus sich selbst vergiftet. Wie soll sich eine stabile Psyche entwickeln, wenn diese Basis nicht gewährleistet ist? Wie soll der Mensch sich zu Höherem, Großartigem entwickeln, wenn die untersten Bedürfnisse nicht befriedigt sind?

Pharmaindustrie – Ernährung und Medikamente

Der Pharmaindustrie verdanken wir teils wunderbare Möglichkeiten, sowohl in schulmedizinischer, als auch in naturheilkundlicher Therapie. Betrachtet man auch nur als kleinen Ausschnitt die Substitutionsmöglichkeiten bei Funktionsverlust einzelner Drüsen oder die Optionen der durch Medikamente häufig erst möglich werdenden Organtransplantationen, so kann man weder Schulmedizin noch pharmazeutische Industrie entbehren. Einige gängige Notfallmedikamente sind, berechtigter Weise, auch mir als Heilpraktiker zugänglich – sicher möchte ich zum Wohle meiner Patienten nicht darauf verzichten. Viele rezeptpflichtige und auch frei verkäufliche Medikamente werden aber immer noch völlig falsch verschrieben (Antibiotika bei viralen Infektionen/ vorschnell ohne Antibiogramm, Blutdrucksenker ohne vorhergehende Änderungen der Lebensweise, oder auch nicht verschreibungspflichtige Substanzen wie Eisen bei Eisenmangel ohne die Ursache abzuklären) – das liegt aber nicht an den Produzenten, sondern an den Negativbeispielen derer, die die entsprechenden Verordnungen durchführen, obwohl es in der Universitätsliteratur explizit anders gelehrt wird. Denn die Pharmaindustrie gibt die Medikamente nicht an den Patienten ab. Die bekannte Argumentation mit dem Zeitmangel als Rechtfertigung ist natürlich absurd. Zudem stellt die pharmazeutische Industrie eine Vielzahl relevanter frei verfügbarer Medikamente in Form von beispielsweise Phytotherapeutika, (Multi-)Vitamin- und Mineralprodukten für besondere Ernährungszwecke zur Verfügung.

In der heutigen Zeit der „zweiten Meinung“, in der uns sämtliche Informationswege zu jeder Zeit offen stehen, kann von jedem mündigen Erwachsenen erwartet werden – und das gilt insbesondere für die Angehörigen der Heilberufe – sich selbst ausreichend über eventuelle Nebenwirkungen, die bei Eigenmedikation und bei Abgabe an Patienten vorkommen können, vorab zu informieren, das Risiko einzuschätzen, eine begründete Entscheidung zu fällen und die Verantwortung nicht von sich zu weisen.

Zudem soll sich die Behandlung auch an den Bedürfnissen des Patienten orientieren. Viele Patienten wollen aber gar nicht gesund werden beziehungsweise wollen Ihren Lebensstil nicht ändern, um Gesundheit wieder herzustellen. Für mich liegt es auf der Hand, dass dann schulmedizinische Medikamente nötig sind (die eigentlich nicht gebraucht würden), um das Leben des Patienten, wenn auch auf niedrigerem Niveau, zu sichern. Der Arzt hat in diesen häufigen Fällen keine andere Wahl, um die entstehenden Schäden zumindest hinauszuzögern. Absolut vertretbar aus meiner Sicht. Allerdings bitte nicht auf Kassenrezept zu Lasten aller übrigen Versicherten, sondern mindestens mit Eigenanteil.

Bouge toi

Sportliche Betätigung ist für unser Wohlbefinden notwendig. So ermöglicht ein regelmäßiges Bewegungstraining neben dem Erhalten oder Wiedergewinnen der körperlichen Leistungsfähigkeit das Abreagieren von aufgestauten Aggressionen und trägt so zu Ihrer Entspannung bei. Langfristig stabilisiert sich Ihr Immunsystem und das Hungergefühl wird reguliert. Im Folgenden werden speziell das Ausdauer- sowie das Krafttraining für beide Geschlechter erwähnt, da hier jeweils eine sehr sichere und gleichzeitig effektive Trainingsform vorliegt. Natürlich sind auch andere Sportarten beziehungsweise Bewegungsformen sehr gut dafür geeignet, etwas zu Ihrer körperlichen Fitness und Gesundheit beizutragen. Entscheiden Sie sich für etwas, das Ihnen dauerhaft Freude bereitet.

Ausdauersport

Bewegen Sie sich ausreichend im Freien, durch Spaziergänge und/ oder ein adäquates Ausdauertraining (Fahrradfahren, Joggen etc.) mit einer Dauer von 30 bis 60 Minuten. Die Kombination von 2x Krafttraining und 2x Ausdauertraining pro Woche zeigt sich hier als besonders günstig für Ihre Leistungsfähigkeit. Laufen Sie häufig Barfuß. Ausdauersport hat sich als Hirnsubstanzsteigernd und -ökonomisierend erwiesen; ein besonders wichtiger Hinweis als Prophylaxe für Krankheitserscheinungen, die mit einer Degeneration des Gehirns einhergehen.

Krafttraining

Ideal ist zusätzlich ein zwei Mal pro Woche durchgeführtes Krafttraining für 30 bis 45 Minuten mit ausschließlich freien Gewichten, also Kurz- und Langhanteln und entsprechenden Steck- oder Schraubhantelscheiben, die Sie für wenig Geld für zuhause kaufen können. Bestens bewährt haben sich Übungen, bei denen Sie möglichst viele Muskelgruppen gleichzeitig beanspruchen. Diese Übungen können Sie relativ einfach erlernen. Führen Sie die Übungen mit einer Geschwindigkeit aus, die Ihnen jederzeit die volle Kontrolle über das verwendete Gewicht belässt. Pro Übung führen Sie ein bis drei Sätze, bei einer Wiederholungszahl von ein bis 20, aus. Wechseln Sie zwischen mehrwöchigen Trainingsphasen mit höheren (bis 20), mittleren (bis 12) und geringeren (bis 6) Wiederholungen. Entsprechend variieren sie Ihr Trainingsgewicht.

Steigern Sie sich regelmäßig. Durch das oben beschriebene Krafttraining stimulieren Sie optimal die körpereigene Synthese anaboler (= Körpergewebe aufbauender), antikataboler (= Muskelabbau verhindernder) und stoffwechselanregender (= Fett verbrennender) Hormone und weiterer Substanzen wie Testosteron, Wachstumshormon, Insulin, Schilddrüsenhormon, IGF-1 etc.. Trainieren Sie hingegen zu lange und zu häufig bei geringerer Intensität, übertrainieren Sie eher, was die körpereigene Stresshormonproduktion zu stark anregt und Ihre Trainingseffekte mindert. Probieren Sie aus, bei wie vielen Trainingseinheiten Sie sich am besten fühlen. Passen Sie die Intensität Ihrer sportlichen Betätigung Ihrem momentanem Leistungsvermögen an und überfordern Sie sich nicht – fordern sollen Sie sich hingegen schon. Suchen Sie sich einen kompetenten Trainer, der Ihnen die Freigewichtsübungen demonstrieren kann, damit Sie von ihm oder ihr die biomechanisch korrekten Bewegungsabläufe erlernen können.

Entspannung

Sorgen Sie für ausreichend Eustress. Dies ist der positive Stress, den wir durch mentales Training, weitere aktive Entspannungsmaßnahmen und das Aufgehen in Tätigkeiten, die uns Freude bereiten, täglich erleben sollten. Im Gegensatz dazu steht der als Disstress bezeichnete negative Stress, der durch Überforderung im psychischen und physischen Bereich gekennzeichnet ist und sich ungünstig auf unser Befinden auswirkt, was langfristig Krankheitsprozesse begünstigen kann. Wenn Sie nicht gerne in die Sauna gehen, dann sind vielleicht Massagen oder Yoga besser ür Sie geeignet? Nicht jede „Freizeitbeschäftigung“ ist für jeden gleichermaßen empfehlenswert, so wie nicht für jeden Kurpatienten die See oder das Hochland geeignet ist. Ein anstrengendes Basenbad, bei dem der Körper gezwungen wird, den Ph-Wert des Wassers durch Abgabe von H+Ionen zu kompensieren, ist vielleicht nicht das Richtige, wenn die Betroffenen an Säuremangel im Magen leiden, kann ansonsten jedoch zur Entspannung beitragen.

Legen Sie besonderen Wert auf Ihre persönliche Entwicklung in körperlicher, geistiger und seelischer Hinsicht. Gewinnen Sie Freude am Lernen und neuen Erfahrungen. Sehen Sie Herausforderungen und Belastungen als Chance und gestalten Sie Ihren Alltag nach Ihren persönlichen Bedürfnissen. Ihnen stehen jederzeit alle Möglichkeiten in jeglicher Hinsicht offen. Nutzen Sie diese – Sie haben es selbst in der Hand. Was wollten Sie schon immer lernen? Was schon immer machen? Richten Sie Ihr Konsumverhalten danach aus, was Ihnen das Leben leichter macht und nicht danach, was Sie am meisten leiden lässt, weil Sie nur für andere und nicht für sich selbst konsumieren. Wir leben in einer konsumierenden Gesellschaft, also wollen wir auch daran partizipieren – aber bitteschön für uns selbst, um unser Leben angemessen damit zu begleiten. (Denis Tengler, Heilpraktiker)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux exigences de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Redaktion Heilpraxis.de, Barbara Schindewolf-Lensch

Se gonfler:

  • Sha, Dr. Zhi Gang: Seele Geist Körper Medizin - Anleitung zur Selbstheilung durch Seelenkraft, KOHA Verlag, 2014
  • Bannasch, Lutz: Die Körper-Geist-Seele-Formel: Ganzheitliche Heilung aus dem Immunsystem, Gräfe und Unzer Verlag, 2009
  • Rosenberg, Kerstin: Die Ayurveda-Ernährung: Heilkunst und Lebensenergie mit wohltuenden Rezepten zur Gesundheitsstärkung, Südwest Verlag, 2011
  • Klemme, Felix: Natürlich sein: Das ganzheitliche Life-Coaching-Programm, Knaur MensSana TB Verlag, 2018
  • Harald Zycha: Natur Ganzheit Medizin, Books on demand, Auflage: 1., 2011


Vidéo: La capillothérapie ou médecine des capillaires du Dr. Salmanoff Fabien Moine (Août 2022).